Dernière minute :  ACCÈS AU MASSIF DES ALPILLES, vous pouvez vous balader dans les Alpilles!

Les Courses Camarguaises

La Course Camarguaise est un jeu entre le taureau Camargue, avec ses cornes dirigées vers le ciel, et le raseteur, homme vêtu de blanc.

Le but pour les raseteurs est de récupérer les attributs que le taureau porte sur sa tête : une cocarde, morceau de tissu rouge placé au centre du front, deux glands attachés à la base de chaque corne, et enfin deux ficelles placées près des glands. Tout ceci doit être retiré à l’aide d’un crochet, objet en métal.

Les raseteurs lèvent ces attributs et accumulent des points et de l’argent. Le taureau dispose de 15 minutes pour défendre ses attributs.  6 ou 7 taureaux peuvent se succéder  lors d’une course.

Chaque course débute par une capelado (salut des raseteurs à la Présidence).

Près de 800 courses ont lieu chaque année, réparties sur quatre départements uniquement : les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault et le Vaucluse.


Les razeteurs

Hommes vêtus de blanc, ils affrontent le taureau. L'évidence est que les raseteurs risquent leur vie à chaque instant.

Reconnus comme des sportifs, ils doivent avoir une hygiène de vie irréprochable. Quelques-uns font d’ailleurs appel à des préparateurs physiques pour s’entraîner et être au mieux de leurs facultés.

Pour devenir raseteur, il faut suivre un long cheminement : tout d’abord l’apprentissage à l’école de razeteurs. A l’issue s’il  est jugé apte, il sera sélectionné pour participer aux courses de ligue et pourra ensuite accéder aux trophées de récompense.

Le Trophée de l’Avenir rassemble des raseteurs âgés au maximum de 25 ans. Compétition à part entière avec une finale en fin de saison, elle récompense les raseteurs les mieux classés qui peuvent ensuite accéder au Trophée des As.

Les manades

Le taureau Camargue est élevé exclusivement pour la Course Camarguaise.
De sa naissance à l’âge de 3 /4 ans, il va prospérer tranquillement dans les pâturages. Son seul contact avec les hommes interviendra lors du marquage, séance où il lui sera apposé sur le dos un numéro et sur la fesse une marque, symbole de la manade. Il sera ensuite mené dans une arène afin d’être jugé de ses dispositions à devenir un bon taureau pour la course camarguaise. Il sera « essayé » plusieurs fois. S’il veut bien participer au jeu, il pourra  alors effectuer une carrière. Chaque taureau a un prénom. Ils sont adulés par leur propriétaire, le manadier.

Il n’y a aucune mise à mort, ni blessure engendrée à l’animal. Une fois sa carrière de cocardier terminée, il finit tranquillement sa vie dans le pré avec ses congénères. Des statues honorent les plus grands cocardiers.
 
Chaque année,  une élection du meilleur taureau a lieu et il est alors couronné du titre de Bióu d’Or (taureau en or)
 


Abrivado / Bandido

 

L'abrivado est un mot provençal qui désignait jadis la conduite des taureaux depuis les pâturages jusqu'aux arènes -sous la surveillance de gardians -à cheval- où ils devaient participer à des courses.

Depuis, ce transfert s’effectue avec des camions transporteurs de bétail, appelés chars de taureaux. Afin de faire ce trajet sans incident, les biòu (« taureaux » en provençal) étaient encadrés par une dizaine de cavaliers disposés selon une formation en V.

La bandido est également un mot provençal qui désignait le retour des taureaux des arènes vers les pâturages.

De nos jours, chacun de ces termes désigne une tradition taurine  consistant à simuler ces transferts de taureaux en les lâchant dans les rues.

Lors des traversées de village, il arrivait souvent que les jeunes tentent de faire échapper les bêtes, afin de s’en amuser.

De nos jours les abrivado sont organisées spécialement lors des fêtes locales dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, le Gard et l’Hérault. Les rues sont généralement fermées par des barrières afin d’empêcher les taureaux de s’échapper.

Les gardians empêchent les attrapaïre (« attrapeurs » en provençal) de faire échapper le taureau. Ces jeunes rivalisent d’adresse et de témérité. Des concours d’abrivado sont organisés et plusieurs éleveurs participants sont jugés sur le nombre de taureaux ramenés au bercail.

Agenda des manifestations

AGENDA
Le 25 mai : Fête de la Nature
Le 2 juin : Journée du GAM
Le 21 juin : Fête de la musique
Le 6 juillet : Bodega "La Suerte"
Le 10 juillet : Course de taureaux jeunes
Le 11 juillet : Loto estival
Le 19 juillet : Loto estival
Le 20 juillet : Intergénérations
Le 28 juillet : Loto estival
Le 1er août : Course de taureaux jeunes
Le 4 août : Marché des Potiers
Le 8 août : Course de taureaux jeunes
Du 17 au 22 août : Fête Votive de la St Louis
Le 16 août : Olympiades Camarguaises
Le 7 septembre : Journée des associations
Les 14 et 15 septembre : 47ème Fête des Olives Vertes
Le 11 octobre : Conférence du GAM
Le 20 octobre : La ronde des oliviers
Le 20 octobre : Fête du Goût
Le 22 novembre : Conférence
Le 23 novembre : Grande soirée du vin nouveau
Le 29 novembre : Illuminations du village
Du 30 novembre au 1er décembre : 29ème Fête de l'Huile Nouvelle
Le 1er décembre : Le Père Noël des Enfants
Le 13 décembre : Soirée de Noël